Nouvelles

Elections sociales 2016

Chers collègues, comme tous les quatre ans vous êtes appelés à renouveler le Conseil d’Entreprise et le CPPT. 

Première équipe syndicale présente à NRB, le SETCa propose cette année encore une liste de 22 candidats répartis aux CE employés, CE cadres, CPPT. 

Anciens de l’équipe ou nouveaux arrivants, nous vous présentons, dans "l'espace privé" (réservé aux membres du personnel de NRB), nos buts et objectifs pour les quatre prochaines années. 

Toujours à l’écoute de vos demandes, nous en appelons à votre soutien le plus large le 12 mai, parce que, vous le savez, NRB c’est nous… tous ensemble !

Votez liste 2 

Le coin des bons conseils...

Nous vous rappelons que vous pouvez, à tout moment, exiger la présence d'un représentant du personnel lors d'une entrevue avec un membre de la RH ou de la hiérarchie.

Si vous êtes pris au dépourvu, un seul conseil : ne signez aucun document ou ne prenez aucune décision sans vous être informé de vos droits et sans y avoir réfléchi à tête reposée. Ne jouez pas votre carrière actuelle et à venir sur la pression du moment.

Demander un avis ne coûte rien et peut rapporter gros. N'hésitez pas à nous contacter !

 

Syndicaliste... une activité dangereuse !

La Confédération syndicale internationale (CSI) représente quelque 175 millions de travailleurs affiliés à 308 organisations de 153 pays (et territoires).

En 2011, 76 syndicalistes ont été assassinés en raison de leurs activités militantes, dont 29 en Colombie, 10 au Guatemala et 8 autres en Asie, selon les chiffres du rapport annuel sur les violations des droits syndicaux publié ce mercredi par la Confédération syndicale internationale.

Ce chiffre marque une baisse par rapport aux années précédentes, 91 personnes ayant été tuées en 2010 et jusqu'à plus de 140 au milieu des années 2000.

"L'année 2011 s'est toutefois révélée difficile et dangereuse pour les travailleurs et les travailleuses du monde entier", singale la CSI ".

Selon le rapport de la CSI, "l'incidence de la crise économique mondiale se fait toujours injustement ressentir pour les travailleurs, la majorité des gouvernements continuant à privilégier des mesures d'austérité à la stimulation de la croissance et de l'emploi."

Or, "les mesures prises pour maximiser la rentabilité et la flexibilité aux dépens de la main-d'œuvre ont été un échec", estime la confédération qui y voit également l'origine de l'augmentation "des formes précaires de travail", en particulier dans des pays comme l'Afrique du Sud, le Bangladesh, le Cambodge et le Pakistan.

Autre point noir : la répression "violente" des mouvements de grève dans bon nombre de pays, par des licenciements massifs ou encore par des arrestations en Géorgie, au Kenya, en Afrique du Sud et au Botswana.

"Mais, la liberté syndicale n'est pas seulement en danger dans les pays en voie de développement. Dans de nombreux pays industrialisés aussi, les droits syndicaux sont menacés, notamment au Canada dont le gouvernement conservateur a régulièrement tenté d'affaiblir le droit de négociation collective et la liberté syndicale", souligne encore la confédération syndicale.

Selon cette dernière, les travailleurs migrants constituent enfin un groupe toujours très vulnérable, notamment dans les États du Golfe où ils représentent la majorité de la main-d'œuvre du Koweït, du Qatar et des Émirats arabes unis, "mais ne disposent que de peu de droits, voire d'aucun". Parmi ces migrants, on ne dénombre pas moins de 100 millions de travailleurs domestiques, "pour la plupart des femmes ne connaissant pas suffisamment leurs droits et n'ayant aucun moyen de les faire respecter".

Plusieurs violations des droits syndicaux constatées en Belgique en 2011

Plusieurs violations des droits syndicaux ont été constatées en Belgique, 4 syndicalistes y ont été blessés en 2011, selon le rapport annuel de la CSI publié ce mercredi.  Il convient d'y ajouter, entre autres, la tentative des autorités publiques d'interdire un piquet de grève à l'entrée d'une école d'Uccle; la réquisition, par le gouverneur du Hainaut, de près de la moitié du personnel d'Ineos à Feluy afin de contrer les conséquences d'une grève dans le secteur chimique ou encore les pénalités salariales illégales imposées chez ArcelorMittal à Gand à l'occasion des "grèves perlées" de septembre 2011.

Par ailleurs, la CSI fait état de différentes agressions contre des grévistes, notamment lors de la grève générale du 4 mars, dans la zone industrielle d'Houdeng, où un camionneur a tenté de forcer un barrage, blessant 2 syndicalistes au passage. Au cours de l'année, deux autres militants syndicaux ont été blessés par un chauffeur de bus brugeois.

"Des stratégies antisyndicales ont aussi été constatées à l'approche des élections sociales", a poursuivi la CSI en faisant référence à des articles de presse mentionnant la possibilité de licencier des travailleurs et leurs représentants avant janvier 2012 afin d'éviter de devoir organiser des élections sociales ou de payer de trop lourdes indemnités aux délégués licenciés.

Enfin, la confédération pointe la campagne "calomnieuse" organisée par l'Unizo contre les travailleurs en grève à quelques jours d'une manifestation nationale. Sur Internet, l'organisation patronale flamande dénonçait "l'irresponsabilité de l'appel à la grève générale".

"En Belgique, les droits syndicaux fondamentaux sont garantis mais néanmoins, certaines inquiétudes demeurent", a conclu la confédération syndicale internationale.

[Sources : Belga & AFP]

Open source productions